4ème Ronde des Lauzes
La route des grands cols

Les 7, 8 et 9 juin 2012

La Ronde des Lauzes n'est ni un rallye de vitesse, ni un rallye de navigation, ni un rallye de régularité mais un grand périple de haute montagne permettant de franchir la plupart des plus beaux cols alpins et de profiter, entre autres, de la musique de nos flat 6. La Ronde des Lauzes se terminait à La Clusaz,  son point de départ,  et sa boucle de1025 km. passait par le col des Aravis, le col de la Madeleine,  le col du Glandon,  le col d'Ornon, le col Accarias, le défilé de la Souloise, le col de Rioupes, le col du Noyer, le col Bayard, Barcelonnette, le col de Larche, Pietrapozio, Cuneo, Busca, Sampeyre, le col Agnel, le col d'Izoard, le col du Lautaret, le col du Galibier, le col du Télégraphe, Lanslebourg, le col de l'Iseran, Val d'Isère, le Cormet de Roselend, le col de Méraillet, le col des Saisies, Notre Dame de Bellecombe, le col des Aravis (bis), et retour à la station de La Clusaz.

DSC_0093 c

Cette édition présentait un menu copieux agrémenté, comme on peut le constater, d'un dénivelé record et malgré les craintes de l'organisateur, tous les participants ont apprécié et aucune auto ne s'est plainte de ce marathon montagnard. Il faut noter que la météo a été clémente, hors la présence d'un brouillard à couper au couteau dans la longue montée du col Agnel, qui dès le sommet a fait place à un grand soleil. Les plus hauts cols alpins ouvrent en général à la mi-juin et  l'Iseran (2770 m.) qui était la vedette de l'épreuve a été ouvert exceptionnellement cette année le 8 juin et nous l'avons gravi le 9… Seul le Galibier était encore fermé, mais nous avons pu emprunter le fameux tunnel près de son sommet qui nous a permis de le gravir sous un soleil d'été.

Cinq courageuses 2.7 RS et une cousine Carrera formaient le cœur de la caravane avec comme guest star une authentique 2.8 RSR (châssis 0865, que vous pouvez admirer dans le registre du Club), laquelle, pendant 3 jours, nous a ravi les oreilles ainsi que celles des nombreuse marmottes que nous avons pu apercevoir. Son propriétaire a invité "certains veinards" à s'installer dans le baquet de droite pour franchir un col ou en dégringoler un autre. L'expérience demande quelques génépis pour s'en remettre. Quelle auto !    

A part cela, nos félicitations reviennent à une très jolie 2.2 S qui n'a pas laissé sa part aux chamois et nous a démontré toutes les qualités qu'une telle auto possède. Quant à la 964 RS, bien menée par son pilote, elle donne toujours l'impression de se balader avec aisance même dans les pires pentes. N'oublions pas les 993 toujours à la fête en montagne qui se sont bien "régalées".

Des hôtels confortables, une très bonne ambiance, des paysages enneigés et vertigineux, que demander de mieux. La Ronde des Lauzes s'est terminée par la remise des fameux trophées et la remise du prix de la meilleure photo à notre célèbre équipage normand.

Laissons la conclusion à un des participants :
Merci pour cette belle balade qui devrait être remboursée par la sécurité sociale, et à ce titre payable avec la carte vitale.

Mais la sécurité sociale ne connaît pas encore la Ronde des Lauzes !!!



Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*