Une journée sur le Bugatti

10 mars 2012

09 heures 15, cinq 2.7 RS franchissent la barrière de l’entrée du circuit des 24 heures du Mans et le tunnel renvoie le vrombissement des cinq flat 6 qui ont eu tout le temps de monter en température sur l’autoroute. Nous étions déjà venus en 2008 tourner sur le Bugatti. Ce 10 mars, ce sont les clubs Porsche Motorsport et Porsche Bretagne-Pays de Loire qui nous accueillent.
Nous sommes inscrits dans le plateau vert, c’est-à-dire le groupe réservé aux moins rapides, néanmoins composé de voitures récentes (Boxster, Cayman, 996, 993, 997). Le circuit du Bugatti permet de faire rouler en toute sécurité une trentaine d’autos à la fois, d’autant qu’une 2.7 RS, si elle ne peut résister aux accélérations dans les lignes droites et aux freinages des "modernes", négocie les virages dans le même rythme que ses jeunes sœurs et démontre son aptitude aux enchaînements.
Dans notre groupe, la 0565, qui a appartenu à Pierre Lelong, est une auto que nous voyons pour la première fois ; avec un historique aussi long qu’un jour sans pain, elle a, entre autres, participé à 14 « Tour de France Automobile » de 1973 à 1986, ce qui en fait la "recordwoman" du nombre de participations à cette compétition. Pilotée avec talent par Claudio, la 0565 "envoie" très fort et nous démontre tout le potentiel qu’elle a encore, tant sur le plan mécanique qu’en qualité de châssis et d’efficacité de freins. Quant aux quatre autres membres du Club, ils ont passé une très bonne journée et félicitent leurs douces compagnes de les avoir accompagnés avec bonne humeur, même dans les passages un peu chauds de la courbe Dunlop.



Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.