Ronde des Lauzes

17 18 et 19 juin 2010

Lu dans la presse : LVA n° 1424 du 16 septembre 2010

C'est toujours un grand plaisir de voir dans la presse un article sur le Club.
Nous reviendrons en détail dans le Magzine de 2010 sur cette troisième édidition qui restera un grand moment pour tous les participants.

 La troisième édition de la Ronde des Lauzes a proposé à ses participants la remontée des Alpes, avec un départ à Puget-Théniers et une arrivée à Seythenex. En trois jours, vingt cols furent franchis, dont 11 au dessus de 1500 mètres.

Une fois de plus, la magie du massif alpin en juin a opéré. Le long hiver âpre et neigeux qui a fait de la reconnaissance un véritable casse-tête, cédait enfin la place à une période propice à la découverte de paysages de haute montagne à couper le souffle avant de redescendre dans les pâturages piquetés d'ancolies et de myosotis.

Le col de la Bonette (2715 m) apparaissait et disparaissait dans un mélange de brouillard et de soleil qui permettait par instant de saisir toute la mesure de son gigantisme.

Le village de Saint Véran (2042 m) nous a démontré que l'homme n'a rien inventé de mieux pour se protéger que les toits en lauzes.

La route de la cime encore entourée de neige, au-dessus du tunnel du col du Galibier (2646 m) nous a rendus plutôt modestes, au vu des à pics environnants.

Mais le plaisir suprême reste d'avoir amené nos Porsche 2.7 rs et 2.7 Carrera, accompagnées d'une rare et authentique 3. rsr, sur ces routes pour lesquelles elles semblent avoir été conçues il y a près de quarante ans.

Qu'ils furent doux à nos oreilles, les borborygmes des bas régimes et le déchaînement infernal des prises de tours de nos flat 6 ... Tant pis pour les marmottes, fort nombreuses cette année, et un salut amical aux quelques cyclistes avec lesquels nous avons échangé nos impressions aux sommets de l'Izoard et de la Croix de Fer. Tous les participants sont décidés à revenir le plus tôt possible dans ce paradis de lacets d'altitude, imaginés dans tous les angles et dans toutes les pentes par nos braves ingénieurs des Ponts et Chaussées.


Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.