Restauration de la Porsche 964 Carrera RS 1458

964 RS ...histoire d'une auto / François CLEMENT

PORSCHE 964 CARRERA RS Châssis 1458 ..... Ou la vie d'une "RS 92" n'est pas toujours un long fleuve tranquille ! Et ce n'est pas la vie du châssis ZNS4911458 qui fera mentir ce que le cinéma a consacré aujourd'hui comme adage !

Cette auto a passé les premières années de sa vie sur la route entre de soigneuses mains, puis a plongé dans le bain des compétitions routières officielles au début des années 2000. Fortement sollicitée, rincée par la compétition, elle a finalement été acquise en décembre 2017 par Pascal, porschiste passionné et membre du club RS.

Une Porsche RS mérite le respect et une attention infinie et Pascal décide donc de remettre sa nouvelle acquisition dans sa configuration d'origine en entreprenant une restauration totale et de haut niveau.

Nous vous proposons de suivre dans une première partie de reportage la vie de cette RS jusqu'à la phase initiale de sa restauration.

Importée d'Italie en 1992 au centre Porsche de Padova, cette RS - basic version de couleur noire - a été vendue en février 1995 par le garage Brenner de Bolzano située à 230 km au nord ouest de Padoue. Elle a finalement été mise en circulation pour la première fois le 15/03/1995

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier propriétaire est allemand, habitant dans le district de Stuttgart (Nordheim) .... retour aux sources.

La Carrera RS est rapidement immatriculée en France en avril 1995. Acquise le 20/08/1997 avec 16279 km au compteur par un restaurateur bourguignon, l'auto est très soigneusement utilisée et entretenue jusqu'à sa vente en 2001, à 31000 km.

Débute alors une seconde carrière sportive : acquise par la famille Passaquin, hôteliers à Morzine (Savoie), l'auto est préparée durant le premier semestre 2001 pour être en conformité avec le groupe GT. Elle reçoit son passeport PTH délivré par la FFSA le 6 septembre 2001. Selon la fiche d'homologation, la Porsche reste très proche de sa configuration d'origine : groupe moto propulseur, boîte et pont, trains roulants : jantes et freins, éléments de carrosserie demeurent strictement inchangés. Les amortisseurs Bilstein sont tarés plus durs encore.

 

 

Elle est équipée d'éléments de sécurité obligatoires : des sièges Sparco remplacent les RECARO d'origine non homologués, arceau Matter boulonné, harnais, extincteur, coupe circuit, rampe de phare .... auxquels sont adjoints des éléments mécaniques de "confort" : direction assistée hydraulique (origine Carrera 2) et frein à main hydraulique.

 

 

Entre les mains de son propriétaire-pilote savoyard l'auto participe non sans un certain succès à plusieurs épreuves de la Coupe de France des rallyes (division 2) en 2001 et 2002, couvrant près de 15000 km de compétition. Victoires de classe GT au Rallye Mont Blanc (2001 2002), Rallye National Ain-Jura (2002) entre autres.

 

 

Elle n'a pas été épargnée non plus par les vicissitudes de la course : 2 ou 3 ouvertures moteur (soupapes), embrayage grillé, touchettes ... mais pas de gros bobos ou bérets !

Reléguée dans l'oubli par les évolutions réglementaires, la "noire" est restée en sommeil jusqu'à son acquisition fin 2017. Elle totalise environ 50 000 km .... presque neuve en somme !

Je dis bien : presque "neuve"... parce que les mines de Pascal et de son chevronné préparateur et restaurateur François se sont allongés au fur et à mesure du démontage de 1458 ! La "restauration" avait bel et bien commencé en dressant le bilan des petits et gros dégâts. De nombreux points ne nécessitant qu'un nettoyage en profondeur et d'autres une restauration totale passant par l'acquisition de pièces nouvelles neuves Porsche achetées en CP, ou une reconstruction de pièces devenues indisponibles .... sachant que l'exigence de Pascal est de présenter une voiture "comme sortie d'usine".

 

 

 

Voyons les différents postes :

  • Groupe moto propulseur d'origine en bon état : pas de boitier, ni fil chaud. révision, réglage des culbuteurs, nettoyage du bloc et accessoires, peinture epoxy su tôles du berceau, bichromatage des pièces métalliques

 

  • Révision de la boîte et changement de l'embrayage
  • Trains roulants : sablage des bras de suspension, pièce neuve pour l'un d'eux marqué par un frottement routier; biellettes et barres antiroulis remises à neuf avec silent blocs, bagues et rotules + peinture. Mouyeux, roulements et disques de frein d'origine neufs. Amortisseurs Biltsein retarés à l'origine et remis à neuf.

  • Freins : étriers sablés et repeints, changement des pistons et joints, caches poussière, durites et circuit de freinage, démontage du frein à main hydraulique et restauration du frein de parking d'origine.

 

  • Démontage de la direction hydraulique assistée par pompe électrique et remplacement complet par une crémaillère d'origine + bielettes

 

Le gros travail se situe actuellement sur le châssis coque et la carrosserie.

  • Le châssis est abîmé par un ancien choc sur l'avant gauche : le longeron est marqué par un pli en amont du Mc Pherson et le marbre révèle une nette déformation : le longeron G est surélevé de 18 mm et dévié axialement de 12 mm. La réparation n'a pas été correctement effectuée à l'époque et la géométrie du train avant a sans doute été très compliquée à réaliser puisque les déformations gauches ont été "compensées" par un élargissement des points d'ancrage supérieurs d'origine de la jambe droite du Mac Pherson !!

 

  • Les supports spécifiques des glissières des Recaro d'origine ont été "rabotés" (c'est un euphémisme !) pour mettre en place les Sparco… Problème : ces pièces ne sont plus disponibles à l'usine. il faut les reconstruire…vivement le 3D !

 

  • Divers "trous" ont été confectionnés à la hâte et sans grand ménagement sur la plage arrière et sur le plancher pour l'ancrage des harnais et de l'arceau. ils seront rebouchés.

 

  • Les trous et points de fixation (rampe de phares) réalisés sur le capot alu ont été colmatés
  • La traverse avant de support de pare choc est manquante sans doute "passée à la trappe" au décours d'un choc. Elle sera remplacée de même que les boucliers avant et arrière.

 

Bref …du gros boulot en perspective ! A l'heure où sont écrites ces lignes , l'auto est sur le marbre et entre les mains du carrossier….

Patience et longueur de temps ….Passion et courage aussi animent Pascal et François opiniâtres et perfectionnistes ! Les premiers résultats sont là sous la forme d'éléments aujourd'hui parfaitement

neufs qui attendent sagement d'être assemblés à nouveau pour redonner vie à cette 964 RS .

A suivre …il y a encore tellement à faire et à dire : les sièges RECARO, la sellerie, le volant.…etc . Et ce sera certainement très beau !

 

 



Retour à la page précédente