Les pistes Michelin de Ladoux
27/10/2019

Ecole de glisse Michelin

L'accueil à LADOUX est assuré par l'équipe de bénévoles du club Porsche Auvergne, tout sourire, assistant l'encadrement Michelin.
Le briefing, étape obligée et pas toujours riche en nouveautés, est cette fois passionnant.

Effectué par un ingénieur maison, c'est la découverte des formules mathématiques avec les explications, qui les rendent compréhensibles même aux mauvais élèves que sont bon nombre d'entre nous, du transfert de charges par essieu et de l'incidence de la pression des pneus. Mais nous renonçons vite à gonfler et dégonfler toute la journée pour tenir compte du degré d'humidité de la piste, de la température extérieure évolutive, et du nombre de tours de manège.

Le Maître
Les élèves

Nous sommes ensuite pris en charge par notre moniteur, Xavier, lui-même formateur des pilotes d'essai chez Michelin. Même si les niveaux ne sont pas équivalents, il sait sans condescendance se montrer compréhensif et encourageant : les progrès se font vite sentir, sur sec comme sur mouillé, grâce à ses conseils. On en est à se demander pourquoi on ne savait pas déjà tout ça, mais voilà, et pendant que les uns prennent leur leçon, les autres mettent en pratique les enseignements qui viennent de leur être prodigués.
                                              La 964 Touring des 'Stephane' marche comme un avion                                                La 993 RS du président marche comme une 993 RS
                                                        La 964 RS part en surf dans la ligne droite
                                                      La 964 RS de Bernard conserve sa trajectoire
                        La 993 d'un membre du Porsche Auvergne termine élégamment son tête à queue
                                             Un excès d'optimiste et la glisse se termine dans le rail

Il faut dire que la piste humide est très humide, elle est même carrément trempée, et ça glisse et ça virevolte sec, souvent involontairement. Credo du jour : la recherche de l’équilibre à la la limite de l’adhérence. Ça jardine aussi, et le grand jeu consiste à parvenir à éviter la ballerine qui précède. Le sec est à peine plus facile compte tenu de l'enchaînement des virages.

Les ‘pilotes-patineurs’ ont le sourire et profitent jusqu'au dernier moment : nous avons rendu les clés du circuit 5 mn avant la fin, et nous sommes tous repartis repus et satisfaits de cette journée enrichissante, sportive et conviviale, en espérant recommencer bientôt à LADOUX dans les mêmes conditions exceptionnelles. Tous nos remerciements à l'équipe Michelin et au Club Porsche Auvergne.



Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*