La 964 Carrera RS 3.8
La championne... ou l'Apogée de la 964 RS

Dossier/4 François CLEMENT 8/2014

A partir de 1993, le retour des voitures de Grand tourisme, qui avaient constitué l'essentiel du plateau des courses d'endurance dans les années 1960-1970, a amené Porsche à revoir sa stratégie sportive et à réorganiser son département compétition.

Depuis la mort du championnat du monde des voitures de Sport, des efforts internationaux visent à faire revivre les épreuves d'endurance en les enrichissant de voitures de Grand Tourisme proches de la série. Fin 1992, le futur championnat GT encore balbutiant conduit Porsche à développer une auto qui présentera le meilleur compromis pour figurer dans tous les championnats existants (BPR, ADAC-GT allemand, épreuves IMSA aux USA, 24 heures du Mans) 

Fidèle à sa politique sportive qui consiste à mettre des voitures de course à la disposition de sa clientèle sportive privée, le département compétition de Weissach commence la conception d'une nouvelle 911 de course qui profitera des acquis technologiques de la 964 Carrera RS et de la Turbo qui trustaient les victoires dans le championnat américain IMSA SuperCar .

Cette 911 qui prend l'appellation Carrera RSR 3.8 effectua ses premiers essais de roulage entre les mains de Jürgen BARTH, sur le circuit Paul Ricard en livrée rouge avec bas de caisse et boucliers noirs.

 

964-rsr-copyright-porsche-downloaded-from-stuttcars-com

 

A partir de cette GT destinée à la compétition, Porsche développe une version routière : la Carrera RS 3.8 dont la production est limitée à 55 exemplaires .

S'agissant de construire une GT de route plus efficace que jamais, Porsche a travaillé avec méthode en utilisant le meilleur de chaque modèle 911 proposé au catalogue . Encore plus performante que la Carrera RS , la Carrera RS 3.8 constituait l'apogée de la maîtrise Porsche dans le domaine des 2 roues motrices à construction légère . Sa mise au point fût confiée à Walter Rohrl qui en assura le développement . 

La voiture se décline donc en 2 versions principales :

- La Carrera RS 3.8 produite à 55 exemplaires de type Street Version M004 dont 15 Clubsport M003 homologuée pour un usage routier

- La Carrera RSR 3.8 produite à 51 exemplaires de type M005 réservée à la compétition et non homologuée en principe pour un usage routier 

 

La 964 Carrera RS 3.8 type M003 et M004

 

Ce modèle est entièrement monté à la main au département sport automobile et compétition de Porsche, à Weissach . 

Elle se distingue au premier coup d’œil par sa carrosserie plus râblée qui dégage une impression de puissance : Porsche est parti de la carrosserie de la Turbo 3.6, allégée par l'utilisation de tôles fines, du capot avant et des portières en aluminium. Le capot moteur (produit en France par D.Moris) est en composite carbone kevlar.

DSC00181

 

DSC00180 

Un gros travail d'aérodynamique a été mené parallèlement sur le bouclier avant spécifique souligné par une lame divisée et destinée à réduire la portance du train avant…et sur le gros becquet arrière horizontal intégré au capot moteur et réglable en 6 positions. Ces appendices concourent à la stabilité et à l'efficacité de la voiture sensible à ces réglages.

 

DSC01858

 

DSC01888

 

DSC01856

Deux prises d'air dans le bouclier avant canalisent l'air frais vers le radiateur d'huile supplémentaire . 

Les recettes d'allègement communes à la Carrera RS 3.6 ont été renforcées par des vitres latérales et glace de custode réalisées en verre mince et par une chasse drastique aux kg inutiles…permettant de contenir et même d'abaisser le poids à vide à 1140 kg malgré des freins, des roues et un réservoir de 92 litres plus gros ! 

Poids avec les pleins de 1210 kg contre 1220 à la RS 3.6, 1180 à la Cup et 1295 à la Turbo Leichbau 

Le pédalier est sensiblement modifié pour améliorer le talon pointe et le moyeu du volant allongé de 25 mm . Le volant est celui de la Leichbau 3.3 à 3 branches .

 

DSC01901

 

027

 

Par rapport à la Turbo 3.6 la suspension reste inchangée dans son principe avec les McPherson à l'avant et les bras tirés à l'arrière ; cependant ceux ci sont plus courts autorisant l'utilisation des jantes arrières à grand déport .

La caisse est abaissée de 40 mm . La suspension et l'amortissement sont beaucoup plus fermes avec des taux d'élasticité de 50 à 70 % plus durs, des amortisseurs à gaz Bilstein à tarage spécial . La rigidité du train avant est renforcée par une superbe barre anti rapprochement en aluminium dans le compartiment avant.

 

DSC01869

 

017

 

Les barres antiroulis sont réglables sur 5 positions à l'avant et 3 à l'arrière . 

Ainsi équipée la RS 3.8 vire comme sur des rails avec un bel équilibre et homogénéité d'ensemble jouant avec une meilleure répartition des masses et des appuis…sans négliger pour autant un certain - très relatif - confort ! 

Les trains roulants sont spécifiques : superbes jantes en 3 parties Speedline Porsche de 9X18 avant et 11X18 arrière chaussées de pneus de 235/40 ZR 18 et 285/35 ZR 18 . Elles abritent les gros freins ventilés et perforés de 342 mm de diamètre à l'avant empruntés à la Turbo 3.6 et de 315 mm de diamètre à l'arrière de la Cup 1993. Gros étriers rouges en aluminium et fixes à 4 pistons . L'ABS est conservé .

 

DSC01891

  

DSC01890

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC01880

 

Le point d'orgue de cette auto reste cependant son moteur qui lui confère toute sa noblesse et son caractère : il s'agit toujours du 6 cylindres de type M64/04 dont la cylindrée a été portée à 3.8 litres grâce à un alésage porté de 100 à 102 mm pour une course inchangée de 76,4 mm

 

DSC01887

 

La mise au point de ce moteur fut très rapide grâce à l'expérience acquise avec les moteurs Carrera Cup 93 et de la future 993 . On peut dire que le haut moteur est plutôt du type 993 et le bas moteur du type 964 . 

Il s'agit pourtant d'un raccourci un peu simple car, n'ayant prévu d'en produire qu'une centaine , l'usine le dota en "série" de tous les composants et équipements réservés aux voitures de course . Toutes les pièces : des carters au plus petit boulon en passant par les équipages mobiles sont estampillés "R" (Renn = course)  !!

Pistons allégés, bielles de course, culbuteurs spécifiques …etc ..permettent de gagner 5 kg sur le poids du moteur dont l'inertie est extrêmement réduite…comme un vrai moteur de course .  Gare aux surrégimes …!!

Conduits d'admission polis, dispositif de filtre à air spécifique, grosse admission à 6 papillons individuels avec injection d'essence séquentielle permettent un meilleur remplissage des cylindres . Lubrification par carter sec bien entendu avec grosses pompes à huile "de course" .

La ligne d'échappement spécifique réduisant la contre pression opposée à l'écoulement des gaz d'échappement et l'allumage et régulation assurées par une nouvelle centrale BOSCH Motronic 2.10 permettent d'augmenter considérablement puissance et couple moteur : 300 ch à 6500 tr/mn et 39,3 mkg à 5250 tr/mn . Coupure de l'alimentation à 7100 tr/mn (3.6 l : 6700 tr/mn) 

Boite de vitesses à 5 rapports identique à celle de la RS 3.6 avec commande plus courte et plus directe mais rapports de boite et de pont sensiblement différents, la transmission étant assurée par un embrayage sport renforcé monodisque à sec.

Le glissement des trains tant en accélération qu'en décélération est limité par un autobloquant taré à 40% permanent.  

Enfin la Carrera RS est commercialisée en 5 coloris de série : rouge indien, noir, blanc Grand Prix, jaune speed et bleu maritime . D'autres coloris sont disponibles sur demande et l'auto peut recevoir selon les exigences de l'acheteur : airbag, radio, siège spéciaux, air conditionné, etc ….

Les numéros de série de la Street Version et de la Clubsport sont :  WPOZZZ96ZPS497001 à 497106

Roulant à plus de 270 km/h et capable d'atteindre 0 à 100 en moins de 5 secondes, la RS 3.8 présente un tempérament de feu dans la lignée des 911 de course. Ses particularités aérodynamiques et la conception de ses trains roulants lui permettent des vitesses de passage en courbe très élevées mais son caractère brutal requiert des connaissances de pilotage . Pourtant moins puissant que le moteur Turbo S de la Leichbau, le 6 cylindres atmosphérique au son métallique offre des reprises analogues à celles du moteur suralimenté…soulignant la qualité du travail accompli par les motoristes de Weissach .  

 

 

La 964 Carrera RSR 3.8 type M005 est donc l'auto dont est extrapolée la RS 3.8

 

Elle est donc rigoureusement identique dans la définition de son châssis, de ses trains roulants et de son ensemble moteur boite …

RSR Coruble 2 site

Destinée à la course et en raison de la diversité des règlements, Porsche a été contraint de préparer parallèlement 2 versions de la RSR adaptées aux demandes des clients .

La première version est destinée aux compétiteurs de la coupe ADAC-GT allemande, très exigeante en matière de normes de consommation et de pollution. Le moteur catalysé développe 325 ch grâce à un modification du boitier BOSCH Motronic 2.10 . Le réservoir ne contient plus que 45 litres. 

La seconde version est destinée aux courses d'endurance  dans lesquelles l'auto s'illustra largement : victoire aux 24 h du Nurburgring, de Spa Francorchamps, et surtout victoire de classe GT à 2 reprises eaux 24 heures du Mans en 1993 et 1994, etc ….

Cette auto est encore plus allégée grâce à l'emploi d'une carrosserie en matériau composite et un intérieur entièrement dépouillé mais pourvu des classiques accessoires de course : arceau soudé , harnais de course et extincteurs etc …

Vérins pneumatiques intégrés permettent le changement rapide de roues sur l'auto surélevée . Gros réservoir de 120 litres compartimenté à orifice de remplissage situé sur le capot avant. 

La puissance moteur est portée à 365 ch grâce à des arbres à cames, échappements, boitier spécifiques et les éléments de suspension sont montés sur rotules Unibal plus rigides encore .  

Les dimensions pneumatiques sont identiques, les jantes un peu plus larges d'un demi pouce …

Certaines autos ont ainsi vu leur poids contenu à 1100 kg  

La grande majorité des 51 exemplaires produits a été livrée en coloris blanc Grand Prix …laissant ainsi toute latitude aux sponsors de et autres supports de s'exprimer sur cette robe !   

Enfin les numéros de série de ces modèles sont :  WPOZZZ96ZPS496001 à 496106

Les numéros de moteur ne permettent pas nous l'avons vu de différencier  une RS 3.8 d'une RSR 3.8 : 62P85 ….




Retour à la page précédente

Commentaires:

  1. En réponse au commentaire suivant livré par Patrick ASFELD :

    "l apogée ?????

    et la 993 RS ?
    Elle a aussi quelques atouts pour pretendre au titre !"

    Réponse :

    Je parle de l'"apogée" de la ....964 RS !!! Bien lire le texte et son titre cher Patrick ....

    Et puis ....lorsque tu seras monté dans une RS ou RSR 3.8 ....Ta 993 RS te semblera bien douce ...tu pourras enfin te reposer !

    Avec la RS 3.8 on parle là d'une pure et dure ...et je ne crois pas que la 993 puisse "prétendre au titre" et constituer l'apogée de la RS atmosphérique . Il faudra attendre une GTS RS 4.0 pour retrouver l'âme d'une vraie voiture de course avec UN moteur de course !! La 993 RS possède d'indéniables qualités qui en font aussi une vraie sportive dans sa définition "Club Sport"...mais il ne faut pas oublier que Porsche, en produisant ce modèle, a souhaité avant tout faire oublier aux "âmes sensibles" le caractère jugé trop rude ou viril de la 964 RS . La 993 RS n'a participé à aucune compétition internationale de rang ...contrairement à ses illustres devancières RS 2.7 et RS 964 !

    Bonne route et continuez à livrer vos commentaires et opinions sur ce sujet ...

    François

  2. Bonjour à tous. merci pour ces infos et ce super site. J'aimerais toutefois préciser que les vraies références en 964 et 993 étaient la CARRERA CUP.
    Les 964 et 993 RS nous faisaient tous baver d'envie parce qu'on pouvait amener facilement par la route nos ersatz de Cup à un meeting de club.

    Plus ultimes, beaucoup plus cheres, devinrent les 3.8 RSR, puis GT2 avec l'appartition du championnat BPR. Elles étaient déjà une référence à l'époque: performantes, fiables, belles, ... Elles ont presque tout remporté en endurance, on n'en attendait pas moins de Porsche, qui a également sû vendre plusieurs dizaines de modeles "compétition-client".

    Apres la 993 GT2, tout s'est compliqué: Venturi, Mc Laren,...
    Mais également la crise... La 993 Cup ne rassemblait plus que 18 participants.

    En attendant, les RS bouffaient du train de pneu en club!!!! jusqu'à ce qu'elles commencent à quoter 80 à 100,000EUR. c'est à dire plus de 10 ans après leur sortie.

    Merci donc de continuer à rouler avec vos autos! C'est le plus bel hommage qu'on puisse leur rendre, et de loin le véritable plaisir de les posséder. Assurez-vous bien, et n'ayez crainte, vous ne les userez pas!!

    Sportivement

  3. Tout est dit sur cette sublime 964 RS, j'ai seulement une réplique en cours de la belle, connaissez vous le déport des jantes avant et arrière, merci pour la réponse.
    Eric.

    1. Le déport des jantes avant est de 64 (ET64) pour la RS en 9 x 64 x 18 et de 57 (ET57) pour la RSR en 9,5 x 57 x 18
      Pour les jantes arrière le déport est de 5 : dimensions: 11 x 5 x 18

      Toutes ces jantes d'origine sont des Speedline

    1. Comme expliqué plus haut le bloc M64/04 est un moteur de compétition et développé comme tel : carters spécifiques renforcés, paliers et conduits renforcés et polis...l'équipage mobile (vilebrequin, bielles, pistons ..etc) étant par ailleurs lui aussi spécifique . Toutes les pièces de ce moteur sont estampillées "R" (renn/course) et n'ont absolument rien en commun avec celles du moteur M64/03 de la 3,6...RS ou non .

    2. si j'ai bien compris: M64/04 350ch moteur competition, M64/05 325 ch moteur competition IMSA et M64/03 260ch de la Carrera RS 3.6. La codification de la RS 3.8 300ch est aussi M64/04, donc?
      La seule RSR 3.8 immatriculée L (pour Luxembourg) que j'ai pu voir sur route, c'était au Grand-Duché du Luxembourg, mais j'ignore s'il s'agissait d'un ajout RSR (d'une Clubsport) ou non. Elle portait un énorme aileron arrière et était rouge. Ce dont je suis certain, c'est qu'en ce qui concerne la 993 RS Clubsport, elle portait le logo prestigieux RSR uniquement pour le marché de Grande-Bretagne. En terme de 964, pour moi la plus prestigieuse de toutes (et je dirais même de toutes les Porsche atmosphériques), c'est la 964 Carrera 4 Lightweight (20 produites, dont 10 en France d'après le N°4 Flat 6 d'avril 1991) et 265ch sans catalyseur. Sinon l'ultime de toutes est la 956 je pense.

    1. Bonjour . Un truc est inquiétant ....que veut dire : "reférencée chez eux comme caisse de 964RSR " ?? Cela sous entend que Matter peut faire plus de RSR que Porsche n'en a réellement produit .....Je suppose tout de même que Matter possède une numérotation spécifique pour ce genre de réalisation ..?
      N'ayant pas de page "facebook" pour cause d'allergie profonde...je ne peux consulter le travail.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*