Porsche 964 Carrera RS 3.6 1992
La descendance ...vingt ans plus tard !

Dossier/3 François CLEMENT 8/2014


 Une Porsche c'est très bien ...Une Porsche 911 Carrera c'est encore mieux ...mais une Porsche 911 Carrera RS c'est le paradis !!

Et Porsche le sait : les générations 2.7 et 3.0 RS ont conduit la marque au pinacle du sport automobile et gravé définitivement le sigle RS en lettres d'or dans la mémoire des afficionados : le mythe a heureusement survécu aux années d'errance

Et Porsche l'a compris : la Porsche 911 type 964 née en 1990, déclinée en versions Carrera 4 et Carrera 2, est plaisante et plus performante que l'ancienne 3.2 grâce notamment à son nouveau 6 cylindres Boxer de 3.6 de 250 CV et ses trains roulants abandonnant les barres de torsion....mais laisse les utilisateurs sportifs sur leur faim.

Or la traditionnelle Carrera CUP, développée parallèlement à la production 964, est avec son arceau Matter soudé, une véritable auto de course non homologuée pour la route .
Soucieux de répondre à la demande et dans le but d'engager l'auto dans le championnat N-GT en vigueur en Allemagne, Suisse, Bénélux en 1992, Porsche propose un modèle "intermédiaire" entre Carrera 2 et Carrera Cup : La 964 Carrera RS qui devra être produite à un minimum de 1000 exemplaires nécessaires à l'homologation.

La toute première présentation de ce modèle inédit se fait de façon discrète, presque confidentielle, à l'automne 1990 à l'"Auto-Show" de Birmingham : l'auto de couleur Stern Rot Rubis est pratiquement dans sa livrée définitive, à l'exception de quelques détails comme le revêtement Alcantara des baquets Recaro ou le panneau intérieur de portière emprunté à la Carrera 2.
La présentation officielle se fait quelques jours après au salon de Paris de septembre octobre 1990 avec la même auto Rouge Rubis "etoile"
(bibliographie : le tout premier numéro de Flat 6 Magazine alors intitulé CARRERA Magazine ; Christophorus n° 227 de novembre 1990)

 

DSC00728

 

Présentation officielle au 2° Mondial de l'Automobile à Paris en 1990... Je vous laisse découvrir l'article ...25 ans après on y changerait pas une ligne ....pas même les dernières !!!!

 

Image 5

Image 4

  

 

Au total près de 2380 Porsche 964 Carrera RS seront produites entre Juillet 1991 et Juillet 1992. L'ensemble de la production est donc écoulée sur le millésime 92.

Il est à noter que, curieusement et sans doute pour d'obscures raisons marketing, la commercialisation du modèle ne se fera qu'à partir de l'automne 1991...et même plus tard en France, Sonauto demandant expressément aux distributeurs du réseau de ne livrer les autos qu'à compter du 1° janvier 1992...! ..alors que la plupart des voitures étaient déjà présentes en concessions avant fin Décembre 1991 ....(1000 exemplaires au moins avaient déjà été construits )

La Porsche 964 RS 3.6 sera déclinée principalement en 3 versions si on considère que le modèle "RS America" n'est pas franchement une RS 
- le type M 001 Leichbau
- le type M 002 Touring

- le type M 003 N-GT

 

 LA PORSCHE 964 RS 3.6 BASIS VERSION ou LEICHBAU M 001

Souvent dénommée encore : "Basis Version", c'est le modèle le plus communément rencontré . Il a été commercialisé uniquement sous cette forme en Allemagne . Dans le reste de l'Europe et du monde hormis le Canada et les USA la RS a été commercialisée également en Basis Version et en version Touring principalement.
Les numéros de châssis sont compris entre WPOZZZ96ZNS490001 et 492050

Contrairement à ce qui avait été fait en 1973 avec la 2.7 RS et sans doute dans le but de ne pas heurter sa clientèle institutionnelle, en proposant essentiellement la version M 472 Touring, Porsche a cette fois décidé de proposer d'emblée à sa clientèle sportive le modèle le plus épuré .

Car attention : une RS n'est pas du tout une 964 Carrera 2 allégée. C'est une vraie sportive, aiguisée comme une lame, une "auto d'homme" qui se mérite et s'apprécie comme telle . Et nombreux sont ceux qui, ayant signé un bon de commande dans l'enthousiasme de voir revivre Le Mythe RS 73, ont vite déchanté dès les premiers kms parcourus au volant de cet engin bruyant, inconfortable en diable et au diabolique comportement de pistarde !!!

Et c'est bien de cela qu'il s'agit puisque Porsche a mis sur la route une auto pratiquement définie pour la piste ...!

L’allègement est net : 1220 kg pour 260 ch soit un rapport poids puissance de 4,7 kg/ch et un gain de poids de 10% sur une Carrera 2 (140 kg gagnés)
La cure d'amaigrissement passe par la suppression de bon nombre d'éléments de confort et l'apport de composants sportifs : superbes baquets Recaro en carbone (pilote et passager) garnis de petits coussins en cuir coloré, suppression des sièges arrières, de la direction assistée, de la climatisation, des vitres électriques, des panneaux intérieurs de portes remplacés par une garniture simplifiée et dépouillée de ses poignées d'ouverture remplacées par une simple lanière . Simplification du faisceau électrique avec suppression de l'alarme, des airbags, de l'alimentation de l'essuie glace arrière, de la commande centralisée des portes, des rétroviseurs, de l'éclairage des compartiments et du coffre ...Moquette intérieure fine, la partie arrière recouvrant la cloison moteur recevant le sigle "Carrera RS" brodé . Le volant est de diamètre réduit avec bandeau central siglé RS

Le châssis et la carrosserie n'échappent pas à la cure : suppression des isolants, blakson et protections anti rouille des soubassements et des ailes (expliquant les forts bruits de roulement perçus dans l'habitacle) . Capot avant en aluminium seulement maintenu par une petite tige du même métal sacrifiant les vérins habituels. Boucliers avant et arrière spécifiques, amincis ; le pare choc arrière est distinctif par l'ajout de deux "crosses" encadrant la plaque d'immatriculation et recevant l'éclairage de cette même plaque . Les rétroviseurs obus sont spécifiques . Le compartiment avant est doté d'un coupe circuit batterie .

Batterie d'origine en 12V/36A plus légère...le peu d'équipements électriques autorisant cette économie .

On le voit : bon nombre d'équipements de confort sont passés à la trappe mais pas au détriment de l'efficacité et de la sécurité ...

Le travail d'allégement n'oublie pas les trains roulants : porte moyeux en aluminium et jantes spécifiques en magnésium de 7,5 x 17 pouces à l'avant et de 9 x 17 à l'arrière (jantes différentes de celles de la Cup, en alliage d'aluminium et de 9,5 x 17 à l'arrière, déport différent) chaussées d'origine en 205/50 ZR 17 et 255/40 ZR 17

L'ABS est conservé et le système de freinage emprunte les gros disques avant de la turbo tandis que les disques arrières sont ceux de la CUP de 24 mm d'épaisseur.

Barres stabilisatrices de 24 mm à l'avant réglable sur 5 positions, de 18 mm à l'arrière, réglable sur 3 positions..permettant d'adapter le comportement de l'auto aux circuits et à votre pilotage selon que vous préférez les autos sous ou survireuses .

Gros travail sur les combinés ressorts-amortisseurs : baisse de la garde au sol de 4 cm, rigidité accrue des jambes avant par des rotules Uniball reliées au châssis par des platines spécifiques, ressorts raccourcis et durcis, réglables en hauteur.

Le travail et les modifications effectuées sur le moteur et la transmission peuvent paraitre modestes mais combinées à celles du châssis lui confèrent ce caractère détonant et musclé ...car une RS c'est aussi UN moteur !

Le moteur type M 64/03 délivre 260 ch à 6100 tr/mn et un couple de 325 Nm au régime de 4800 tr/mn...c'est 10 ch et 15 Nm gagnés sur le moteur Carrera 2 grâce à une gestion différente du boitier Motronic

IMG-2
(numeros moteur : 62N80001...90000)
Le volant moteur , mono masse sur la Basis version est considérablement allégé de 7 kg , favorisant la faible inertie et les vives montées en régime . Les arbres à came gauches sont identiques à ceux de la Carrera 2; les droits peuvent ne pas recevoir la came d'entrainement de la servo pompe de direction assistée absente sur la Basis version

La transmission assurée par la boite G50 est identique à celle de la Carrera 2 à l'exception des 2 premiers rapports de boite allongés, d'un embrayage renforcé et d'un différentiel autobloquant (20% en accélération et 100% en décélération)
Le levier de boite de vitesse est raccourci, surélevé de 28 mm et son débattement est plus court.

Numeros de boite : G5010 2000001....9 99999

En 1991 la Carrera RS est disponible selon les coloris du nuancier 91 : la teinte "emblématique", voire un peu provocante et voulue par Porsche étant le "Stern Rot Rubis" ou rouge rubis du modèle de présentation, évoquant sans retenue les couleurs vives du modèle RS 73.

Les autres teintes de base sont le noir, le blanc Grand Prix classique, le rouge indien, le bleu maritime, un très beau vert menthe et le vert pré . Les teintes métallisées sont disponibles en option : argent polaire, argent zermatt, améthyste et bleu nuit métal...etc

 

IMG_0001IMG-1IMG_0003Cédant à la demande des passionnés déçus de ne pas retrouver les teintes jaunes et orange de 1973, Porsche réintroduira sur son nuancier 1992 le fameux Jaune lumière ainsi que d'autres teintes à la demande comme le Bleu Gulf ou le Jaune Ferrari....etc

Le dossier des baquets Recaro est habituellement et pour le marché allemand peint dans la teinte carrosserie . Il est toujours noir brillant d'origine pour les voitures "françaises" .

Les garnitures cuir des sièges baquets sont assorties à la teinte de la carrosserie, de même que les ceintures à enrouleurs, les tirettes d'ouverture des portières et le logo RS brodé sur la moquette arrière . Ainsi on retrouve 3 coloris possibles : les couleurs "rouge" avec inscription, ceintures, tirette rouges et dégradé de cuir gris et blanc pour les autos de couleur rouge, blanche , noire, verte , jaune ou argent ; les couleurs "bleu" avec dégradé de cuir bleu sombre à clair pour les autos bleu maritime et bleu nuit; les couleurs "Rubis" pour les autos Stern Rot Rubis et Améthyste.

Bien sûr et à la demande Porsche pouvait livrer des intérieurs avec couleurs combinées (Argent + intérieur Rubis par ex) ou avec cuir des sièges intégralement noir .

 

DSC01772

 

Seules 93 autos ont été livrées en France par l'importateur Sonauto . Ces voitures possédaient la particularité, non seulement d'une plaque constructeur spécifique, d'être ornées de bandes latérales "CARRERA RS" en 2 tons de gris quelque soit la couleur de carrosserie (fabrication 3M) . Il s'agissait d'une initiative de l'importateur, clin d'oeil à la glorieuse 73. L'heureux acheteur du véhicule neuf trouvait également dans le coffre de son bolide une magnifique housse dans son sac, commandée par Sonauto toujours à "la Housse à L'Ancienne" et assortie à la teinte de la carrosserie .....+ la bouteille de Champagne d'usage et qui va bien !!

Dame ...contre un chèque de 570 .000 FRS français...on pouvait choyer le client !!!!

Et ...cerise sur le gâteau...pour ce prix "copieux", la RS 3.6 se payait le luxe, à l'instar de son illustre aînée, d'un petit appendice documentaire spécifiant toutes les particularités du bolide . Ajouté au manuel d'utilisation des 964 Carrera2/4 dont il est bien distinct, ce supplément vous laissait naturellement penser que vous disposiez là d'un véhicule d'exception !! ...Ce qui, entre nous soit dit, est la STRICTE vérité ....!!!!

 

IMG_0001-1

LA PORSCHE 964 CARRERA RS TOURING M002

Non importée en France, construite à 76 exemplaires, ses numéros de châssis s'inscrivent dans la série normale NS490001.

Chassis, carrosserie sont identiques à ceux de la Basis Version
Le moteur diffère par l'existence d'un volant moteur plus lourd bi-masse (+ 7kg)

Son poids est de 1320 kg, 100 de plus que la Basis version, lié à l'ajout des éléments de confort propres à cette version : siège sport conventionnels , non baquets, réglables, direction assistée, climatisation, vitres et rétroviseurs électriques, équipement radio cassette, condamnation centralisée, faisceau électrique de la Carrera 2

L'habitacle comporte en outre les garnitures intérieures de portes, les moquettes de la Carrera 2

Présence des isolants phoniques et traitements anti corrosion Batterie d'origine en 12V/72A
Le principal intérêt de cette version réside aujourd'hui dans sa rareté

 

La PORSCHE 964 CARRERA RS N-GT M003

Construite à 290 exemplaires, ses numéros de châssis sont spécifiques et permettent de l'identifier au sein de la production RS :
WPOZZZ96ZNS499001 ...à 9290 , le 2° chiffre 9 identifiant un modèle destiné à la compétition

Car c'est bien pour cela et précisément pour les courses de N-GT en vigueur en Allemagne, Belgique et Suisse que la RS type M003 a été produite .

Son châssis et son moteur sont rigoureusement identiques à ceux de la Basis Version

La rigidité de la caisse est cependant renforcée par un arceau Matter soudé, très semblable à celui de la CUP à l'exception de la barre simple (et non croisillonnée) en regard de la découpe de portière .

 

P1140772

 

P1070862

 

L'habitacle est cette fois dépourvu de moquette, laissant apparaitre la tôle nue peinte à l'instar de la CUP; un seul pare soleil, gaines de chauffage simplifiées, ouverture de la trappe à essence par une simple tirette...le confort est plus que spartiate ! Suppression de la mousse isolante anti bruit de la cloison pare feu du compartiment moteur. La cure d'amaigrissement avale également le monogramme "Carrera RS" en plastique de capot moteur (!)

 

P1140747-1

P1140771

P1140748

P1140758

P1070855

 

Les équipements compétitions et de sécurité fleurissent à bord : le boitier Bosch Motronic, d'accès plus facile (fixé sous le siège pilote dans la version M 001) est fixé dans l'habitacle à même le sol ; harnais de sécurité 6 points, coupe-circuit, extincteur homologué de 2,5 kg aux pieds du passager, sièges baquets Recaro non réglables identiques à ceux de M001 mais recouverts de tissu ignifugé.

 

P1090571

 

P1140774

 

Son poids est identique à celui de la Basis Version : la suppression des moquettes et autres baquets cuir étant largement compensée par l'ajout de l'arceau et des extincteurs . Sa rigidité serait meilleure sans que les essais aient pu l'objectiver.

La contenance du réservoir d'essence comme pour la Basis Version est de 77 litres ou 92 litres en option

Bref : elle était prête à prendre le départ d'un épreuve N-GT sans autre forme de procès qu'une monte pneumatique adaptée avec des pneus slicks.

Ce modèle n'a jamais été importé en France car la présence de l'arceau interdit le montage des ceintures de sécurité traditionnelles à enrouleur....et interdit donc l'homologation par le service des Mines françaises ....sécurité oblige !!!! un comble et une vaste plaisanterie qui coutera plus tard son importation française à la 993 Club Sport pour les mêmes raisons. La technocratie nationale ne saisissant décidément pas l'intérêt d'un arceau et d'un harnais pour la sécurité des occupants du véhicule !?

Aujourd'hui l'immatriculation en France d'une telle auto peut rester encore problématique

 

LA PORSCHE 964 CARRERA RS AMERICA

Faut il la considérer comme une RS ? A mon avis non !

Produite à la demande forte des américains, frustrés de ne pas avoir droit à la vraie RS et de surcroit à l'occasion de la fête des 20 ans de la mythique RS 2,7 (déjà non importée aux US à l'époque !), la "RS America" a été commercialisée sur les millésimes 93 et 94

Elle diffère considérablement des modèles européens .

Par son moteur avant tout qui n'est qu'une version rigoureusement identique à celui d'une Carrera 2 américaine avec une puissance de 247 ch

Ce ne serait pas si grave si de surcroit son châssis et ses équipements ne la rapprochaient de la définition d'une banale Carrera 2 avec tous ses éléments de confort extérieurs et intérieurs .

Ses trains roulants sont légèrement durcis par l'option châssis sport M030 de la Carrera 2 . Son aileron arrière est fixe et ressemble à celui optionnel de la Carrera 3.2 avec lèvre arrière en caoutchouc

 

IMG_4240-930x697

 

Importée aux US en 1993 sous le code M504 elle sera dans un premier temps dépourvue de sièges arrières . Ce sera corrigé en 1994 sous le code M718, la voiture étant pourvue cette fois de curieux sièges arrières faisant office de coffre à bagages dans leur partie inférieure ..??!!

Bref ...on est loin de la définition du type RS qui donne ses lettres de noblesse sportive à la 964 Carrera .....

 

EN CONCLUSION

Tout a été dit ou écrit sur cette formidable auto , digne descendante de la RS 2.7

Descendante et non héritière car la polyvalence d'une RS 2.7 est sans pareille, son palmarès sans égal et son histoire ...toujours en cours d'écriture !!

La Porsche 964 Carrera RS est une brute, pointue, affûtée comme une auto de course et qui ne se laisse pas emmener facilement . Il faut des bras vigoureux pour lutter contre cette direction lourde non assistée, des réflexes et des connaissances solides de "pilotage" pour aller vite avec cette auto qui pardonne peu les écarts ou erreurs de jugement . Elle soumet son pilote à son tempérament explosif, ses accélérations vives et son freinage d'"avion" . Les dérobades de ses trains roulants de pistarde sur terrain irrégulier rendent sa conduite attentive et inspirent la modestie . ..
Mais lorsque le mode d'emploi a été assimilé avec respect et expérience....quel plaisir de faire corps avec elle !!

On en fait plus des autos comme ça ...!!!!

 




Retour à la page précédente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*